Le dossier électronique de l’agent

Le/La DRH du futur

Olivier PITHOIS
Consultant Sopra HR Software

Patrice MBENG NBENGA
DRH de la ville de la Ciotat

Comment rendre l’agent autonome et acteur grâce aux nouvelles technologies ?

Dans le cadre d’une mobilité, lorsque la demande d’un agent est acceptée, il reçoit une notification pour se connecter sur son espace RH et signer l’avenant qui est en suite envoyé à la DRH. Il peut aussi entrer en contact avec la communauté d’accueil. La DRH est dans une relation personnalisée avec l’agent.

Comment répondre à la notion d’équité de traitement, tous les agents n’étant pas égaux face aux technologies ?

Tout les agents n’ont pas de smartphone bien que la France ait un des meilleurs taux d’équipement au monde. Les agents n’ont pas forcément envie d’utiliser leur téléphone personnel à des fins professionnelles. Au groupe la Poste, tous les postiers ont été équipés pour recueillir les signatures des clients. Les postiers volontaires ont été, dans un premier temps, équipés et après en avoir parlé autour d’eux, les autres postiers ont progressivement adopté ce nouvel outil de travail. La moyenne d’âge y est pourtant de plus de 45 ans. L’accompagnement est central, il appartient aux DRH d’identifier les bons leviers.

Concernant la gestion des données individuelles : l’outil permet de communiquer avec l’agent qui peut accéder à plusieurs types d’informations dans le dossier. L’échange se fait avec des phrases afin d’humaniser la relation. L’outil doit être aussi accessible que possible : interface intuitive, zones sur lesquelles cliquer avec la possibilité de modifier et de compléter ses données à l’aide de codes couleur. L’agent est incité à devenir garant de la qualité de ses données. Le suivi des entretiens professionnels est réalisé avec des indicateurs statistiques qui vont permettre de mesurer l’atteinte des objectifs comme le suivi d’une formation validée l’année passée. L’agent a également accès à ses congés et à ses soldes de congés, il peut être alerté avant une date butoir.

Le manager a accès à un visuel plus riche que celui de l’agent : visualisation des demandes de congés avec mention du solde disponible pour chaque agent, alertes concernant les échéances proches, disponibilité des informations relatives aux entretiens professionnels, possibilité d’entrer en relation avec différentes communautés et les membres de son équipe. Le manager a une vue à 360° du collaborateur sous forme d’indicateurs regroupés par thèmes : formation, absentéisme, rémunération, compétences.

L’intérêt pour l’agent et le manager est bien réel mais pour la DRH combien d’ETP sont “économisés” ?

Le DRH voit son métier se transformer, nombre de tâches à faible valeur ajoutée, saisies et ressaisies, seront réduites mais de nouveaux métiers, corrélés à de nouveaux besoins, émergent : comment organiser les données ? Comment les piloter ? La DRH est invitée à fixer les règles, à communiquer, à accompagner le changement.

Le/la DRH du futur gérera-t-il plus de machines que d’humains ?

Son rôle sera de réfléchir à la politique et à la stratégie déclinée en règles du jeu pour que les informaticiens les implémentent dans l’outil.